CARMENCITA  
Votre espace pour signaler les violations de la liberté d'expression des créations artistiques.

 

En 1894, la première censure enregistrée dans l'histoire de l'industrie cinématographique a eu lieu. C'était dans la ville balnéaire d'Asbury Park, dans le New Jersey (États-Unis). Il mettait en scène la danseuse espagnole Carmen Dauset Moreno, plus connue sous le nom de "Carmencita". La cassette en question, d'à peine 20 secondes, reproduisait une danse entière de l'artiste à la fin de laquelle elle levait les jambes et montrait son jupon. Qualifiée de "tout simplement répugnante", elle a été interdite.

À travers les âges, les œuvres d'art ont été modifiées, réduites au silence, interdites et même éliminées, en fonction des motivations de la religion, de la société ou de la politique de chaque époque. Cela n'a pas empêché les artistes de continuer à être des transgresseurs par le contenu de leurs œuvres, dans une lutte continue qui se poursuit encore aujourd'hui. Car rien ou presque n'a changé, et aujourd'hui les attaques croissantes contre la liberté d'expression et de création artistique nous rappellent que la censure est toujours un problème aussi crucial.

"Carmencita" est l'espace du festival Censurados où vous pouvez signaler si vous avez subi une quelconque violation de la liberté d'expression dans vos créations artistiques -musique, arts visuels, cinéma, théâtre et arts du spectacle, littérature et danse, entre autres-, que ce soit par la censure, des atteintes à votre intégrité physique, des menaces, du harcèlement, des sanctions, la suspension de votre activité professionnelle ou la destruction de vos œuvres.

Si vous êtes un artiste et que vous avez vécu une ou plusieurs de ces situations, racontez-nous.

Vous pouvez le faire par le biais de ce formulaire.

Il est très important pour nous que vos réponses soient aussi complètes que possible, car les informations recueillies sur le contexte de chaque censure sont essentielles pour le projet. Si vous avez des doutes ou des questions, n'hésitez pas à nous écrire à programacion.censurados@gmail.com

Faisons de "Carmencita" la scène qui revendique notre droit à danser et à pouvoir montrer nos jupons.

CENSURADOS-CARMENCITA.png

CARMENCITA, 1894